L’occupation [Les revues anciennes et leur époque]

.

La période de 1939/1945 - et tout particulièrement celle de l’occupation entre 1940 et 1944 - est assez peu représentée dans mes collections. Durant cette période, les organes de presse sont impactés par la pénurie de matière première et par le contrôle des médias. Les revues sont rares. Je préfère le plus souvent ne pas les couper.

Cette période est profondément marquée par les contraintes du rationnement. Dans les magazines, la mode fait la part belle aux petits accessoires, qu’on fabrique soi-même en utilisant ce qu’on a sous la main.

On utilise les chemises des hommes - absents - pour confectionner un tablier ou un corsage féminin. On accentue la broderie pour camoufler les accrocs. On retaille ses propres vêtements trop usés pour coudre des vêtements d’enfants. On détricote les vieux pulls pour la layette du bébé.

.

En cuisine, on apprend à faire des gâteaux avec les miettes de pain. On refiltre toutes les huiles pour les passer à la casserole. On ressort la recette de la lessive à la cendre. On fabrique du mauvais café avec des céréales grillées. Et on n’hésite pas à faire plus de 10 km à pieds pour acheter - à prix d’or ! - quelques pommes de terre à un agriculteur plus chanceux.

Les voitures sont confisquées, de toute manière le carburant manque. On se met au vélo et les taxis jouent au pousse-pousse. La mode féminine adopte la jupe culotte et le sac en bandoulière, plus pratiques pour pédaler. La pénurie de matière première touche également le charbon et la production d’électricité. On ressort les machines à à coudre à manivelle, on recycle, on retape, on bricole. C’est le règne du système D !

Commentaires

Laissez votre commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre