La Comtesse de Ségur [Mes livres de bibliothèques recyclés]

Lire la Comtesse de Ségur, c’est un peu comme visiter les coulisses de la Belle Époque. Ses récits sont totalement imprégnés des principes éducatifs de cette période : de hautes valeurs morales, des punitions corporelles et la confrontation publique des enfants à leurs méfaits.

Les livres de la Comtesse de Ségur - née Sophie Rostoptchine - sont inspirés de sa propre jeunesse. Issue d’une grande famille noble de Russie, c'était une petite fille turbulente, souvent punie par ses parents et houspillée par sa mère.

La comtesse de Ségur écrit son premier livre - Les nouveaux contes de fées - alors qu'elle a déjà plus de cinquante ans. Le succès de cet ouvrage l'encourage ensuite à composer un roman pour chacun de ses petits-enfants : sa manière à elle de participer à leur éducation.

Les principes éducatifs de l’époque étaient sévères. Mais la Comtesse de Ségur prône - malgré tout - la bienveillance, la générosité et l’absolution. Peu de gens sont fondamentalement mauvais dans son univers, seul un mauvais environnement rend les enfants méchants. Une bonne éducation (ouille !) permet toujours aux plus turbulents de révéler leur bonté et de revenir sur le droit chemin !

Commentaires

Laissez votre commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre